Journée aventures

date_range 04 Septembre 2020 folder Etat d'âme

L'avantage de la retraite c'est...


... de partir quand bon nous chante en fonction de la météo et de nos envies.

 Levés à 6h 30, préparer les sacs, le pic-nique, de quoi dessiner, et en route pour la Vallée de Chamonix, après une belle halte au lac Champex. 

À  9h du matin, il n'y a personne sur le sentier qui fait le tour du lac. La chapelle nous attend sagement sur ses berges. Son reflet arrive presque jusqu'à nous.  Le lac est d'huile et les reflets du ciel disputent ceux de la forêt toute proche. Les odeurs d'épicea et d'eau, de spheignes, parfumeent l'air frais du matin, les herbes se courbent sous le poids de la rosée.

 

IMG_9643

 

IMG_9640 copie

20200903_095522[1]

Nous reprenons la route en lacet qui descend presque jusqu'à Martigny et nous bifurquons sur le col de la Forclaz et Chamonix.

Après le col du Montet, le majestueux massif du Mont-Blanc se dévoile petit à petit d'abord toute une série d'aiguilles dont celle du Midi, le dôme du Goûter et le Mont-Blanc que l'on devine sous sa capuche de lenticulaire. Impossible de le manquer, la neige éternelle scintille si vivement dans l'air du matin qu'il semble que toute la vallée est poudrée de blancheur.

 

IMG_9674

IMG_9686

Chercher une place de parc pour prendre le téléphérique va s'avérer ardu. Magré la reprise scolaire, il y a encore beaucoup de marcheurs et de touristes. Par hasard nous trouvons facilement une place juste à côté du téléphérique.  Dûment masqués, nous montons dans la cabine qui va nous emporter à 1700m au pied du massif, presque à la limite des sapins et de la végétation, aux Houches-Bellevue. 
La vue est spectaculaire, les couleurs sont plus sombres face à tant de blancheur, les sapins se détachent en noir, les lichens clairs soulignent les ravinements des contreforts et pardessus tout ce blanc,  un ciel limpide d'un cyan magnifique. Les pics de roche grise se détachent du ciel bleu, les pentes herbeuses sont dignent de gazons anglais, les prés de montagne affichent une teinte un peu rousse...

IMG_9762La petite ligne à flan de coteau est la ligne de tramway qui mène au Nid d'Aigle

L'aventure du jour: Sur un malentendu, je pensais que Sir Plume avait payé les consomations à la commande en self service, et lui pensait que je paierai plus tard, nous n'avons finalement rien payé du tout. Nous voilà coupable de filouterie d'auberge !!!  En même temps... je suis restée presque trois heures sur place et personne n'est venus me demander quoique ce soit... pas grave, on a envoyé une dizaine d'€ dans une enveloppe...

Sir Plume a attendu 1h40 un train qui ne venait pas , car oui, il existe un tramway pour aller encore plus haut au Nid d'Aigle, tout en bas du massif. Observer le Mont-Blanc est un peu compliqué, car nous sommes si proches et assez bas encore, que d'autres montagnes nous le cache, sans parler des contreforts recouverts de forêt et de plante rases.

Toutefois, il est interressant d'observer un phénomène météo sur place. Le Mont-Blanc est un aspirateur à nuage, il existe un courant d'air continu en altitude qui alimente en vapeur le nuage lenticulaire qui coiffe fréquemment son sommet et même crée de toute pièce une faible couverture nuageuse qui se dissipera très vite. 

Nous redescendrons en fin d'après midi, une petite halte, nous fera découvrir une micro chapelle à Argentière avant le retour par les sombres combes de Valorcine.

Pour une prochaine escapade dans la région, je monterai bien au Pic du Midi  ou au Nid d'Aigle voir de plus près le glacier que j'ai pris la peine de dessiner...

5
💖 2 🙂 2 😲 1
1
Recevoir les mises à jour du blog par email

Vous allez recevoir un email pour finaliser votre inscription.
Il existe déjà un compte sur ce blog avec cette adresse email. Vous allez recevoir un email pour vous connecter.
Merci de saisir une adresse email.