Rompre les routines tue l'amour.

date_range 07 Mai 2020 folder Une mamie à part

En ce temps de pandémie ...

 

... de confinement, d'austérité des loisirs habituels, nous avons choisi d'explorer plus en profondeur notre relation de couple. Plusieurs temps forts, riches de sentiments profonds, sont venus adoucir et éclairer cette parenthèse imposée par les circonstances sanitaires.

Tout d'abord si j'en parle ici c'est pour partager. Une partie de ces évènements est en principe publique et dignement fêtée.  D'une part dans notre vie de couple nous n'avons pas tout à fait respecté l'ordre des convenances. Mariés en trois mois, pas de fiançailles, un enfant en route avant d'être passés par le pétabosson... D'autre part, il n'est jamais trop tard pour vivre de tels évènements s'ils nous correspondent. 

Donc nous nous sommes fiancés dans les formes.
Oui vous avez bien lu. Après 36 ans de mariage, nous avons pris le temps de préparer cet évènement et l'avons partagé tout d'abord seuls, puis en famille et dans le cercle amical proche.

Cela me manquait. J'ai bien passé des décennies sans me poser la question, et puis d'un coup, j'en ai eu très envie. J'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose, que je méritais ce moment enchanté, suspendu dans le temps, ce moment éblouissant où un homme, mon mari, redit tout son amour, un genou à terre et offre une vraie bague de fiançaille, avec un vrai diamant !
C'est convenu, cliché,  kitch, dépassé peut-être, tout ce que vous voulez, mais pour moi qui désirais ce moment avec une grande impatience et le coeur battant, ce fut un moment absolument parfait.

bague-solitaire-nid-precieux-dova-diamant-0-15-carat-or-blanc-or-jaune-9-carats__8050055_1-l

Dans un premier temps, ce fut dans notre salon, confinement oblige. Ma bague est très symbolique, faite d'or blanc et d'or jaune mêlés, elle supporte un petit diamant, symbole de notre amour inaltérable. Elle a même un nom: Nid précieux ! 
Oui notre amour est un nid très précieux qui mérite qu'on en prenne grand soin. 

Dans un deuxième temps, nous avons attendu le déconfinement partiel, pour aller de nuit, au lever de pleine lune, au bord du Lac Léman, où en musique, mon mari m'a lu sa déclaration d'amour (hé hé trois pages A4 quand même !!!). Ce moment a été plus lumineux, plus exceptionnel, que je l'imaginais dans mes rêves de jeune fille.  A l'éclat du diamant, a répondu le reflet de la lune sur le lac, l'apparition de Vénus et le choeur illuminé de la prieurale de St-Sulpice ! Un lieu qui nous est très cher, puis qu'à cet endroit notre n°2 a appris à marcher, n°3 à prendre son indépendance à vélo, et que n°1 venait jouer avec sa meilleures amie vers 4 ans. Que de rires et de plaisirs ont été vécus sur cette pelouse !!! Sans oublier la méditation religieuse de nos 30 ans de mariage, il y a 6 ans, dans la pénombre de la prieurale entourés par la chaleur de nos amis. 

20200506_222244Nous avons eu un cygne pour que tout soit parfait...

nuit-st-sulpiceLa prieurale et Vénus !

L'art de renouveler des sentiments profonds, de se le dire, de se l'écrire, d'y mettre les formes pour que cela reste dans nos mémoires à tous les deux, un évènement à part, singulier et précieux. 

Si je le partage de manière publique, c'est que les fiançailles se fêtent en général en famille et avec les amis, ce qui en ce temps spécial n'est pas possible. On ne sait pas trop ce que l'avenir nous réserve, alors il y avait comme une urgence à le vivre de suite, sans attendre encore des mois. J'ai infiniment de joie à vous y associer lecteurs connus et inconnus !

Pour l'anecdote:
Nous pensions que nous serions assez seuls (certes beau temps, mais 9° et bise carabinée ), ce qui ne fut pas vraiment le cas, il y avait pas mal de promeneurs de chiens, et des jeunes en tout petits groupes, qui ont ou n'ont pas compris ce que nous faisions (clin d'oeil). Donc de parfaits inconnus y ont assisté (ou pas).

En parlant avec des amis très chers, quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre qu'ils n'ont pas eu de fiançailles et encore moins de demande en mariage.
Comme nous, était-ce l'époque qui voulait cela, dans les années 80, dans un souci d'égalité homme-femme (cette égalité était une lutte à gagner pour nous les femmes), ils ont pris ensemble, comme nous, la décison de se marier et en aucun cas, Madame n'aurait voulu qu'on le lui demande. 
C'était une décision qui se prenait à deux dans un soucis d'égalité des sexes. Sa réflexion véhémente, m'a fait prendre conscience que oui, en ce temps-là, je me suis soumise, dans ma vie amoureuse, à une pression de la société, de manière inconsciente : j'étais prête à renoncer aux fiançailles en bonne et due forme pour gagner la lutte de l'égalité des sexes. Comme si des fiançailles ritualisées était un pas en arrière, un peu dépassées par la modernité de cette lutte. C'était en quelque sorte le prix à payer. Ne croyez pas que je me renie, j'étais des plus sincère à l'époque, mais voilà, avec le recul et peut-être parce que cette égalité est presque acquise, j'envisage les choses autrement...  Je perçois dans ce rite de passage, car c'en est un, des trésors insoupçonnés.

Et vous, avez-vous été fiançés, cela faisait-il (fait-il) sens pour vous ? Pour vous, l'amour c'est autre chose que ces "balivernes"  ?
Je me réjouis de lire votre réflexion ( je ne demande pas de témoignage ... sauf si, ce moment, vous avez envie de le revivre et de le partager ici).

 

0
1
Recevoir les mises à jour du blog par email

Vous allez recevoir un email pour finaliser votre inscription.
Il existe déjà un compte sur ce blog avec cette adresse email. Vous allez recevoir un email pour vous connecter.
Merci de saisir une adresse email.